Pasteur Ntoumi nie être derrière les attaques de Brazzaville

L’ancien chef rebelle Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntoumi nie toute responsabilité dans les combats qui ont secoué Brazzaville dans la nuit de dimanche à lundi.
Si Pasteur Ntoumi, interrogé par la Voix de l’Amérique, reconnait la participation d’anciens rebelles «Ninjas» dans les attaques de Bacongo, Makélékélé et Mayanga, il nie en être à l’origine.
«Je suis un politique mais je comprends ces jeunes. C’est une insurrection de la population qui ne se reconnait pas dans les résultats attribués aux candidats de l’opposition», a confié l’ex rebelle à la radio.
Des combats ont opposé dans la nuit de dimanche à lundi des membres des forces de l’ordre congolaises à des assaillants non identifiés dans le sud de Brazzaville. Pour le gouvernement, la milice « ninja » est derrière l’attaque. Ce mouvement, autrefois proche de l’ex-premier ministre Bernard Kolélas, dont le fils Guy Brice Parfait est arrivé deuxième de l’élection présidentielle, avait été récupéré par Pasteur Ntumi.

Advertisements